Difficultés ACP des CH

Cher(e)s collègues,

Notre spécialité au sein des CH est fragile pour plusieurs raison.

L'ACP n'est pas connue, en tous cas le métier et ses exigeances , notamment par nos instances.

Au moindre déficit en médecin (absence, maladie) les autres collègues sont en "surchauffe" et

le service est en sursis.

Nous devons plus que jamais nous battre pour être plus fort et moins vulnérable.

Il y a des solutions, nous en parlerons largement lors de notre journée du 31 mars 2017.

Des avancées sont en cours cette années et permettrons sans doute de mieux nous défendre.

notamment la loi sur l'ACP : c'est une première !

Bien amicalement

 

Dr Joël Cucherousset

Président du CNPHG

Article écrit le 16 mars 2017